Show Menu
SUJETS×

Surveillance des processus

La surveillance du serveur applicatif et du serveur de redirection ( tracking ) peut être manuelle ou automatique.

Surveillance manuelle

Accédez à Supervision , puis cliquez sur le lien Vue générale pour afficher la page de supervision des processus Adobe Campaign.
La page qui s'affiche permet de visualiser l'état de l'instance connectée à savoir :
  • les informations relatives à l'instance : version, nom, moteur de base de données, packages installés, indicateurs système du serveur,
  • la liste des processus manquants et les informations d'exécution (date de démarrage, PID, etc.),
  • une vue des workflows et des diffusions.
D’autres méthodes de surveillance des différents processus de Campaign sont présentées dans cette page .

Journal des logs

Il est possible d'afficher le journal des logs relatif à un processus. Pour cela, cliquez sur un processus, par exemple mta , puis sur Ouvrir le journal des logs .

Indicateurs système

La liste des indicateurs système permet d'afficher des informations concernant la machine comme la mémoire physique et virtuelle de la machine, les processus en cours d'activité ou son espace disque. Les indicateurs sont différents selon que le serveur est installé sur une machine utilisant un système d'exploitation Linux ou Windows. Dans la page Supervision de l'instance , cliquez sur le lien Afficher pour dérouler la liste des indicateurs.

Sous Windows

  • Pending events queued  : indicateur propre à Message Center . Reportez-vous à cette section pour plus d'informations.
  • Memory : informations relatives à la mémoire physique (RAM).
    Current value : consommation réelle de mémoire.
    Max Value : quantité totale de mémoire installée.
    Available : quantité de mémoire disponible.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 80% de la quantité totale.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 90% de la quantité totale.
    Lorsque les indicateurs Warning et Alert s'affichent, vous pouvez remédier au problème en ajoutant de la RAM à la machine sur laquelle est installé le serveur Adobe Campaign. Vous pouvez également choisir d'installer le serveur Adobe Campaign sur une machine dédiée.
  • Swap Memory : informations relatives à la mémoire virtuelle qui correspond à un fichier d'échange, soit une zone du disque que Windows utilise comme s'il s'agissait de mémoire vive.
    Current value : consommation réelle de mémoire.
    Max Value : quantité totale de mémoire.
    Available : quantité de mémoire disponible.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 80% de la quantité totale.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 90% de la quantité totale.
    Lorsque les indicateurs Warning et Alert s'affichent, vous pouvez remédier au problème en augmentant la taille du fichier d'échange dans les paramètres avancés de Windows.
  • Disk XXX : informations relatives aux lecteurs de la machine.
    Current value : espace du disque réellement utilisé.
    Max Value : capacité totale du disque.
    Available : espace libre du disque
    Used : taux d'utilisation du disque en pourcentage.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque l'espace disque disponible atteint les 80% de la capacité totale.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque l'espace disque disponible atteint les 90% de la capacité totale.
  • Number of processes too old : informations relatives aux processus Adobe Campaign en cours depuis plus d'une journée.
    Current value : nombre de processus actuellement en cours.
    Max Value : nombre maximal de processus autorisés (1).
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de processus est à 1.
    Lorsque l'indicateur Alert s'affiche, une des causes possible peut-être que le processus en question est verrouillé par le moteur de base de données SQL ou qu'il est en boucle infinie. Le processus watchdog fourni par Adobe Campaign relance automatiquement la totalité des processus chaque jour et permet de remédier au problème. Vous pouvez cependant interrompre le processus concerné vous-même afin de forcer son redémarrage.

Sous Linux

  • Pending events queued  : indicateur propre à Message Center . Reportez-vous à cette section pour plus d'informations.
  • Load average (1/5/15 minutes) : informations relatives à la charge, soit le taux d'utilisation du processeur par les processus de la machine, au cours de la dernière minute ou des cinq dernières minutes ou du dernier quart d'heure.
    Current value : charge actuelle de la machine.
    Max value : charge maximale d'utilisation du ou des processeurs de la machine.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque la charge atteint 80% de la valeur maximale autorisée au cours de la dernière minute, ou des cinq ou quinze dernières minutes.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque la charge atteint 90% de la valeur maximale autorisée au cours de la dernière minute, ou des cinq ou quinze dernières minutes.
  • Memory : informations relatives à la mémoire physique (RAM).
    Current value : consommation réelle de mémoire.
    Max Value : quantité totale de mémoire installée.
    Available : quantité de mémoire disponible.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 80% de la quantité totale.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 90% de la quantité totale.
    Lorsque les indicateurs Warning et Alert s'affichent, vous pouvez remédier au problème en ajoutant de la RAM à la machine sur laquelle est installé le serveur Adobe Campaign. Vous pouvez également choisir d'installer le serveur Adobe Campaign sur une machine dédiée.
  • Swap Memory : informations relatives à la mémoire virtuelle qui correspond à un fichier d'échange, soit une zone du disque que Windows utilise comme s'il s'agissait de mémoire vive.
    Current value : consommation réelle de mémoire.
    Max Value : quantité totale de mémoire.
    Available : quantité de mémoire disponible.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 80% de la quantité totale.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque la consommation de la mémoire atteint les 90% de la quantité totale.
    Lorsque les indicateurs Warning et Alert s'affichent, vous pouvez remédier au problème en augmentant la taille du fichier d'échange.
  • Core Files : informations relatives aux fichiers générés suite au crash d'un processus Adobe Campaign. Ces fichiers permettent de diagnostiquer les raisons du crash.
    Current Value : nombre de fichiers existants.
    Max Value : nombre maximal de fichiers autorisé (1).
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de fichiers s'approche de 1.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de fichiers est à 1.
    Lorsqu'un processus est manquant suite à un crash, il apparaît en rouge dans la liste des processus et est relancé automatiquement par le processus watchdog fourni par Adobe Campaign.
  • Number of shared memory segments : informations relatives aux segments de mémoire partagée par tous les processus Adobe Campaign.
    Current value : nombre de segments de mémoire actuellement utilisés.
    Max Value : nombre maximal de segments de mémoire autorisé (2).
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de segments de mémoire atteint 1.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de segments de mémoire atteint 2.
  • Number of processes too old : informations relatives aux processus en cours depuis plus d'une journée.
    Current value : nombre de processus actuellement en cours.
    Max Value : nombre maximal de processus autorisés.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de processus est à 80% de la limite autorisée.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de processus est à 90% de la limite autorisée.
  • File Handles : informations relatives aux descripteurs de fichier, soit le nombre de fichiers ouverts par processus.
    Current value : nombre actuel de descripteurs de fichiers.
    Max Value : nombre maximal de descripteurs de fichiers autorisé par le système d'exploitation.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de descripteurs de fichiers autorisé atteint le seuil de 80%.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de descripteurs de fichiers autorisé atteint le seuil de 90%.
  • Processes : informations relatives aux processus de la machine.
    Current value : nombre de processus actuellement en cours.
    Max Value : nombre maximal de processus autorisés.
    Active Processes : nombre de processus actifs.
    Inactive Processes : nombre de processus inactifs.
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de processus autorisé atteint le seuil de 80% de la valeur maximale autorisée.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de processus autorisé atteint le seuil de 90% de la valeur maximale autorisée.
  • Zombie Processes : informations relatives aux processus qui se sont arrêtés, mais qui disposent toujours d'un identifiant de processus (PID) et restent visibles dans la table des processus.
    Current value : nombre de processus zombie actuellement en cours.
    Max Value : nombre maximal de processus zombie autorisés (2).
    Warning : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de processus zombie s'approche de 2.
    Alert : cet indicateur s'affiche lorsque le nombre de processus zombie atteint 2.

Indicateurs personnalisés

Adobe Campaign vous permet de personnaliser les indicateurs. Pour ce faire :
  1. Créez un fichier .sh et nommez-le cust_indicators.sh .
  2. Ajoutez vos indicateurs personnalisés dans ce fichier. Par exemple :
    #!/bin/bash 
    echo "<indicator name='Zombie Processes'>  
    <current label='Current Value' value='0' display=''/>  
    <warning value='2'/>  <alert value='2'/>  
    <max label='Max Value' value='2'/>
    </indicator>"
    
    
    ou
    #!/bin/bash 
    echo "<indicator name='Availability'>  
    <current label='Last update of data' display='2012-09-03 10:00'/>  
    <current label='Availability last month' display='100.00%'/>  
    <current label='Availability this month' display='100.00%'/> 
    <current label='Recent downtime periods' display='2012-07-04 11:10:00 - 11:19:59'/>
    </indicator>"
    
    
  3. Placez ce fichier dans le dossier usr/local/neolane/nl6 .
Ce fichier sera appelé par Adobe Campaign.

Rapports SMTP

Les rapports de monitoring sur les envois SMTP sont intégrés dans la plateforme Adobe Campaign. Ils sont accessibles via la console ou un accès Web.
Ces rapports affichent les statistiques SMTP d'envoi et les erreurs SMTP par domaine.
Pour y accéder, les droits d'Administration doivent être associés à l'opérateur.
Ils sont regroupés dans Supervision  > 'Monitoring SMTP'.
  • Les informations liées au Monitoring SMTP ne sont disponibles que si le canal email a été activé.
  • Le rapport Statistiques SMTP d&#39;envoi n'est proposé que si le serveur de statistiques est démarré sur l'instance.

Statistiques SMTP d'envoi

Le rapport Statistiques SMTP d&#39;envoi permet de contrôler l'activité des serveurs. Il affiche une synthèse de chacun des mtachilds.
La liste des indicateurs de ce rapport est proposée sous le graphique.
  1. Nombre total de messages envoyés.
    • Ligne bleue : messages prêts à l'envoi arrivant dans le Shaper, i.e. dernière étape avant l'envoi SMTP (correspond à ce qui entre).
    • Ligne verte : messages envoyés avec succès (correspond à ce qui sort).
    • Ligne rouge : messages abandonnés par le Shaper, rendus au mta (correspond à ce qui est rejeté sur cette reprise). Ces valeurs sont exprimées en nombre de messages par heure.
  2. Représente symboliquement deux files du Shaper :
    • Courbe bleue : la file des messages actifs. Ces messages seront envoyés dès que possible.
    • Courbe kaki : la file 'deferred'. Ces messages ne peuvent pas être envoyés dans l'immédiat pour cause de limitation du serveur de statistiques (throttling) ou parce qu'aucune connexion vers la cible n'est disponible. L'envoi de ces messages sera tenté toutes les 5s, 10s, 20s, 40s, ..., 2min, etc., pendant la durée maximum MaxAgeSec définie, avant d'être abandonnés.
  3. Ce graphique présente un détail des messages abandonnés (courbe rouge sur le 2e graphe) : il montre la part des messages abandonnés sans avoir essayé de les envoyer (en mauve) par rapport aux messages dont l'envoi a échoué (en rouge). Il permet donc de voir la part des messages qui ne passent pas dans le délai imparti à cause de limitations par le serveur de statistiques (throttling) ou à cause de l'indisponibilité de serveurs distants.
  4. Connexions SMTP ouvertes ou en cours d'ouverture.
  5. Nombre approximatif de mtachild .
Ce rapport est relatif à l'état du composant Email Traffic Shaper.

Erreurs SMTP par domaine

Ce rapport permet de visualiser les erreurs d'envoi, par période, réparties par domaine.
Les options minConnectionsToLog , minErrorsToLog et minMessagesToLog du fichier serverConf.xml définissent les seuils au-delà desquels les statistiques de connexion sont prises en compte.
La liste des indicateurs de ce rapport est proposée sous le tableau.
  • La colonne Domaine contient les noms des domaines vers lesquels les messages sont envoyés (ou le nom du domaine possédant le domaine réel, par exemple yahoo.com pour yahoo.fr),
  • La colonne Cnx affiche le nombre de connexions SMTP ouvertes pour ce domaine,
  • La colonne Envoyés correspond au nombre de messages envoyés vers ce domaine,
  • La colonne Volume affiche le volume de messages pour lesquels un envoi a été tenté vers ce domaine (valeur approximative),
  • La colonne Erreurs affiche une représentation du volume des erreurs sur ce domaine pour la période,
  • La colonne Dernière réponse affiche le message de la dernière réponse SMTP reçue pour ce domaine,
  • La colonne Date affiche la date de la dernière réponse SMTP reçue pour ce domaine.
Les valeurs affichées dans les colonnes Cnx , Envoyés et Volume sont calculées par rapport à la période sélectionnées dans le champ Période .
Cliquez sur un nom de domaine pour en visualiser les erreurs.
Elles sont classées par PublicId : cet identifiant correspond à une adresse IP partagée par plusieurs mta Adobe Campaign derrière un routeur. Le serveur de statistiques utilise cet identifiant pour mémoriser les statistiques de connexions et d'envois entre ce point de départ et le serveur cible.
Le champ Propriétaire du domaine permet de regrouper plusieurs noms de domaine sous un même libellé. Dans la vue initiale du rapport, tous les MX de ces domaines seront associés à ce propriétaire.
Cliquez sur un identifiant PublicId pour en visualiser le détail.
Le pourcentage d'erreurs est représenté par deux graphiques. Le premier est une barre de progression horizontale sur fond noir. Le second graphique est chronologique. La période sélectionnée est divisée en douze intervalles de temps, chacun représenté par une barre de progression verticale. Dans les deux représentations, si aucune erreur n'a été détectée, la barre est noire. La couleur de la barre varie en fonction du pourcentage d'erreurs (jaune, puis orange, et enfin rouge). La couleur grise signifie qu'aucun volume de données significatif n'a été remonté. Il est possible d'afficher le pourcentage exact d'erreurs en positionnant le curseur de la souris sur un graphique.
Pour plus d'informations sur les erreurs SMTP et leur gestion dans Adobe Campaign, consultez cette section .

Rapport de billing

Le workflow technique Facturation transmet par email le rapport d’activité du système à l’opérateur 'billing'. Par défaut, il se déclenche tous les 25 du mois.
Ce workflow technique se trouve dans un sous-dossier du nœud suivant : Administration  > Production  > Workflows techniques .
Une fois le workflow démarré tous les 25 du mois, votre opérateur billing reçoit le rapport suivant dans sa boîte.
Les mesures suivantes sont disponibles pour effectuer le suivi de vos diffusions :
  • Date de démarrage  : date de démarrage de la diffusion. Notez qu’elle ne peut pas être antérieure à la date indiquée dans le champ « à partir du » du rapport.
  • Libellé  : libellé de la diffusion. Les diffusions comportant moins de 100 messages à envoyer sont considérées trop petites et sont donc agrégées par date de démarrage, auquel cas le libellé indique le nombre d’agrégats, par exemple, #.
  • Volume total  : volume total d’octets transférés pour la diffusion.
  • Volume moyen  : volume moyen d’octets transférés. Il s’agit du résultat de la formule suivante (volume total/messages) , qui est la base de calcul de la mesure Multiplicateur .
  • Messages  : nombre de messages envoyés, incluant à la fois les messages envoyés avec succès et les reprises (suite à la réception d’un message rebond de la part du serveur contacté).
  • Multiplicateur (x)  : la valeur du multiplicateur est déduite du volume moyen des messages.
  • Total  : résultat de la multiplication des messages et du multiplicateur.

Surveillance automatique

Adobe Campaign propose plusieurs techniques de monitoring automatique. Elles sont présentées ci-dessous.

La ligne de commande

La commande
nlserver monitor
permet de lister un ensemble d'indicateurs sur le système et les modules Adobe Campaign.
Elle génère une sortie au format XML qui peut être traitée facilement.
De plus, cette commande peut être lancée avec le paramètre -missing qui liste les processus manquants sur cette instance alors que, selon les fichiers de configuration, ils devraient se trouver en cours d'exécution.
nlserver monitor -missing
HH:MM:SS > Application server for Adobe Campaign Classic (7.X YY.R build XXX@SHA1) of DD/MM/YYYY
mta@prod
stat@prod
wfserver@prod

Les informations publiées par le serveur

Le /r/test

La page http(s):// <application> /r/test est utilisée pour tester le serveur de redirection. Nous vous recommandons d’utiliser la même méthode pour tester les serveurs frontaux utilisés pour le suivi. Cette page peut également être utilisée pour tester un répartiteur de charge.
Elle affiche une ligne au format XML du type :
<redir status='OK' date='YYYY-MM-DD HH:MM:SS.112Z' build='XXXX' host='<hostname>' localHost='<servername>'/>

Fréquence : il s'agit d'un test ne sollicitant pas de charge, il peut donc être lancé très régulièrement (toutes les secondes, par exemple).

Le /nl/jsp/ping.jsp

Cette page http(s):// <Application server url> /nl/jsp/ping.jsp fonctionne de la même manière que sa contrepartie réseau : elle teste une requête complète qui passe par apache/tomcat/module web/base de données et qui est téléchargée vers le client. Si tout fonctionne correctement, elle renvoie « OK ». Nous vous recommandons d'exécuter ce test sur les machines ayant accès aux bases de données (mtas et questionnaires, par exemple).
Utilisation  : il faut mettre en argument un token de session associé au login d'un opérateur qui permet de se connecter à l'instance (voir l'astuce dans la section Surveillance automatique via les scripts d'Adobe Campaign ).
Par exemple :
L'opérateur et son login doivent avoir été préalablement configurés dans la console cliente Adobe Campaign avec les droits sur les données de la base.
Fréquence : il s'agit d'un test sollicitant peu de charge, il peut donc être lancé assez souvent, mais pas plus d'une fois par minute.

Le /nl/jsp/monitor.jsp

Ce test permet de vérifier qu’un opérateur peut accéder au serveur Adobe Campaign via une page web. Il s’agit de la même page que celle accessible via les menus de la console cliente. Vous pouvez l’appeler à partir de vos outils de surveillance (Tivoli, Nagios, etc.).
Utilisation  : il faut mettre en argument un token de session associé au login d'un opérateur qui permet de se connecter à l'instance (voir l'astuce dans la section Surveillance automatique via les scripts d'Adobe Campaign ).
L'opérateur et son login doivent avoir été préalablement configurés dans la console cliente Adobe Campaign avec les droits et les restrictions sur les données de la base.
Fréquence : il s'agit d'un test complet de tout le serveur, il n'a pas à être lancé fréquemment (on peut l'effectuer par exemple toutes les dix minutes).

Le /nl/jsp/soaprouter.jsp

Ce jsp représente le point d'entrée des API de l'application Adobe Campaign. Il peut donc servir de monitoring fin de l'application. Il peut également être utilisé pour surveiller les services web Adobe Campaign. Il est utilisé dans nos scripts de surveillance, néanmoins, il est réservé à des utilisateurs experts.

Surveillance selon les types de déploiements

Adobe Campaign permet différentes configurations de déploiement (voir cette section à ce sujet). Dans cette section, sont détaillées les différentes techniques de monitoring automatique à appliquer selon le type d'installation dont vous disposez.
Type de déploiement Contrôle
Stand-alone
  • /r/test et /nl/jsp/monitor.jsp sur le serveur Adobe Campaign
Standard
  • /r/test et /nl/jsp/ping.jsp sur les serveurs frontaux
  • /nl/jsp/monitor.jsp sur le serveur applicatif
Entreprise
  • /r/test et /nl/jsp/ping.jsp sur les serveurs frontaux
  • /r/test et /nl/jsp/monitor.jsp sur le serveur applicatif
Mid-sourcing
  • /nl/jsp/monitor.jsp sur le serveur applicatif

Surveillance automatique via les scripts d'Adobe Campaign

Adobe Campaign peut vous fournir un outil de surveillance des instances (netreport) qui permet d'envoyer un rapport par e-mail sur les anomalies détectées.
Cet outil peut être utilisé pour surveiller votre instance mais il n'est pas pris en charge par Adobe Campaign. Contactez votre administrateur de Campaign pour plus d'informations.

Eléments requis

Pour une surveillance automatique, les précautions suivantes sont requises avant installation :
  • Vous devez avoir les fichiers **netreport.tgz ** (installation sous Linux) ou netreport.zip (installation sous Windows),
  • il est fortement conseillé de ne pas installer le monitoring sur la machine à surveiller,
  • il est indispensable que la machine sur laquelle il sera installé possède un JRE ou un JDK,
  • sous Linux, la machine à surveiller doit posséder le package bc . Voir à ce sujet cette section .

Procédure d'installation

La procédure d'installation est la suivante :
  1. Dans la console, créez, si besoin, un nouvel opérateur (l'utilisateur 'monitoring' existe déjà), sans lui attribuer de droits.
  2. Lancez l'extraction de l'archive.
  3. Consultez le fichier readme .
  4. Mettez à jour le fichier de configuration netconf.xml .
  5. Mettez à jour le fichier netreport.bat (Windows) ou **netreport.sh **(Linux).

Configuration du fichier netconf.xml

Le fichier XML de configuration contient les éléments suivants :
Voici un exemple de configuration :
<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
<netconf>
  <properties mailServer="mail.adobe.net" mailFrom="mail@adobe.com" recipientList="recipient@adobe.com">
    <nightMode start="00:00 am" end="07:00 am"/>
    <buildRange minimum="7829" maximum="8180"/>
    <buildRange minimum="8300" maximum="8400"/>
    <sla/>
  </properties>

  <instance name="dev" recipientList="mail@mail.com,mail2@mail.com">
                <host name="devrd.domain.com" alias="devrd" sessiontoken="monitoring" criticalLevel="1" filter="wkf;new">
                                <ncs instance="devrd" url="/nl/jsp/soaprouter.jsp" includeDead="false" isSecure="false"/>
                                <redir url="/r/test"/>
                                <http url="/nl/jsp/ping.jsp"/>
                </host>
                <host name="devtrk.domain.com" alias="devtrk" sessiontoken="monitoring" criticalLevel="0" filter="wkf;new">
                                <ncs instance="devrd" url="/nl/jsp/soaprouter.jsp" includeDead="true" isSecure="false"/>
                </host>
  </instance>
  <host name="dev-test" alias="dev-test" sessiontoken="monitoring" criticalLevel="2">
                <ncs instance="dev" url="/nl/jsp/soaprouter.jsp" includeDead="false"/>
  </host>
</netconf>

Vous pouvez spécifier différentes configurations en ajoutant un suffixe au fichier netconf.xml , par exemple netconf-dev.xml , netconf-prod.xml , etc. Spécifiez ensuite la configuration à utiliser pour exécuter le netreport dans les fichiers netreport.bat ou netreport.sh en ajoutant $JAVA_HOME/bin/java netreport dev ou @%JAVA_HOME%binjava netreport prod par exemple.
Pour que la connexion à l'opérateur monitoring fonctionne, la machine sur laquelle le netreport est exécuté doit être dans une zone de sécurité en mode sessionTokenOnly . Si aucun masque IP de confiance n'a été défini pour cet opérateur, la zone de sécurité doit être également en mode allowEmptyPassword et allowUserPassword .

Elément 'properties'

Cet élément permet de renseigner le paramétrage des mails, soit :
  • mailServer  : serveur MTP utilisé pour envoyer les emails (ex : smtp.domain.net).
  • mailFrom  : adresse email de l'expéditeur du rapport (ex : monitoring@domain.net ).
  • recipientList  : liste des adresses email des destinataires du contrôle. Les adresses doivent être séparées par des virgules (sans espaces).
  • Le mode «  nuit  » (facultatif) permet d’éviter d’envoyer des emails entre les heures spécifiées. Les données sont alors consolidées et un email concernant l’activité nocturne est envoyé après l’heure de fin (7 h par défaut).
  • Le sous-élément buildRange (facultatif) vous permet de spécifier un nombre de build minimal et maximal. Une erreur sera générée pour toutes les machines dont le numéro de build ne tombe pas dans cette plage.
    <buildRange minimum="0000" maximum="9999"/>
    
    
  • Vous pouvez ajouter un sous-élément <sla> (facultatif) dans l’élément Propriétés . Un fichier journal est généré chaque fois que le netreport est exécuté. Le nom du fichier contient le nom de configuration et la date et l’heure, par exemple dev_06_12_13_16_47_05.tmp . Le fichier contient les informations suivantes : nom d’instance, nom de la machine, niveau de gravité, (0 à 3, du moins critique au plus critique), date (format d’horodatage), délai écoulé (en millisecondes) entre la requête et la réponse, service utilisé (http, ncs, ncsex, redir). Ces informations sont séparées par des marques de tabulation et des sauts de ligne à la fin de chaque service.
L’attribut persistHtmlFile avec la valeur "true" sur l’élément <property> sert à enregistrer le dernier état de surveillance dans le fichier netreport.md . Ce fichier est enregistré dans le répertoire d’installation.

Elément 'instance'

Cet élément permet de regrouper plusieurs machines (hosts) sous une même instance. Les noms d'instances apparaissent dans la première partie de l'e-mail de monitoring. Vous pouvez cliquer sur le nom d'une instance pour accéder au détail de chacune des machines.
instance name="instanceName" recipientList="mail@mail.com,mail2@mail.com">
                <host name="devcamp.domain.com" ...>
                       ...
                </host>
                <host name="devtrack.domain.com" ...>
                       ...
                </host>
</instance

  • name  : nom de l'instance qui apparaitra dans la première partie de l'e-mail.
  • recipientList (optionnel) : vous permet d'envoyer par email un rapport de monitoring concernant une instance en particulier.

Elément 'host'

Cet élément paramètre la surveillance sur l'host d'un serveur donné, soit :
  • name  : nom de la machine à surveiller.
  • alias  (optionnel) : nom sous lequel apparaîtra la machine surveillée dans le rapport.
  • sesionToken  : permet de s'authentifier sous la forme d'un jeton de session autorisé.
    Pour paramétrer le token de session, sélectionnez l'opérateur monitoring dans la console Adobe Campaign. Dans l'onglet Droit d'accès , indiquez les adresses IP des machines autorisées à surveiller cette instance. Depuis ces machines, vous pourrez alors vous connecter à la page de monitoring avec l'identifiant monitoring sans avoir besoin de spécifier de mot de passe.
  • criticalLevel (optionnel) : permet de trier les erreurs à afficher par niveau de gravité. Les valeurs possibles sont "0" (tous les niveaux affichés), "1" (seules les erreurs graves et élevées sont affichées) et "2" (seules les erreurs critiques sont affichées). Si cet attribut n’est pas fourni, tous les niveaux d’erreur s’affichent.
  • filter (optionnel) : vous permet d’exclure certaines erreurs de workflow, par exemple filter="wkf;wkf1" . Les libellés de workflow doivent être séparés par des points-virgules.

Les sous-éléments

  • tcp  : vérifie si le serveur est en marche ou en panne. Vous devez saisir un numéro de port.
  • http  : vérifie l'existence du serveur web (bon fonctionnement du serveur applicatif).
  • ncs : vérifie les processus sur l’instance saisie dans l’attribut "instance" (erreurs de workflow, utilisation de la mémoire, etc.). L’attribut includead (obligatoire) vous donne la possibilité d’afficher les processus morts (valeurs "true" ou "false").
  • redir  : vérifie le suivi.
Dans la plupart des cas, on peut ne conserver que les sous-éléments ncs et redir .
Dans tous les cas, on peut surcharger certains nœuds dans les sous-éléments (par exemple le nœud port=75 pour surcharger le port utilisé pour la connexion http, ncs ou redir) :
<ncs instance="clap40" url="/nl/jsp/soaprouter.jsp" includeDead="false" port="80"/>

Dans les sous-éléments ncs , redir et http , vous pouvez ajouter l’attribut isSecure (optionnel) pour choisir d’utiliser ou non le protocole https (valeurs "true" ou "false"). Si cet attribut n’est pas fourni, le protocole http est utilisé.

Configuration du fichier netreport.bat ou netreport.sh

Pour le configurer, éditez ce fichier et indiquez le répertoire dans lequel a été installé la JRE ou le JDK.

Lancement du monitoring

Pour lancer la surveillance, exécutez le fichier netreport.bat ou netreport.sh à intervalles réguliers via un script. Un rapport est envoyé après la première exécution, puis uniquement en cas de changement de statut.

Test du monitoring

Pour tester la surveillance, exécutez le fichier netreport.bat ou netreport.sh .
Un email est envoyé aux destinataires spécifiés dans le recipientList du fichier netconf.xml .